Synopsis

Dans cet épisode, nous parlons de cette fameuse « course à l’espace », commencée avec les fusées V2 allemandes en 1944 et terminée en 1969, avec le premier pas de Neil Armstrong sur notre satellite naturel !

Découvrez les notions importantes de l’épisode !

Notions importantes

Les questions de l’épisode !

La course à l’espace :

  • Quand a-t-elle commencé ?
  • Comment les américains ont-ils battu les soviétiques ?
  • Où en était le programme spatial soviétique en 1969 ?

Jouez au quiz de l’épisode !

Allez au Quiz !
Les notions importantes à retenir

La course à l’espace – Le saviez-vous ?

  • Galilée

Galilée a été le premier à explorer la Lune grâce à sa lunette astronomique inventée en 1609. Mais savez-vous que les astronautes du programme Apollo lui ont rendu hommage une fois posé sur notre satellite ?

En effet, Apollo 15 a mené une petite expérience imaginée par le savant italien… De ces deux objets, lequel tombe en premier : le marteau ou la plume ?

Réponse : aucun des deux ! C’est Galilée qui découvre que la vitesse de chute d’un corps est proportionnelle au temps. Son poids n’a aucune conséquence !

Dans un environnement à l’abri des frictions (comme la Lune), deux corps de poids différents doivent donc tomber à la même vitesse ! Pour vous le prouver, regardez cette vidéo.

  • « Autour de la Lune« 

Plus un mensonge est gros, plus les détails réalistes doivent être précis. Jules Verne était assurément un adepte de cette maxime. Mais il ne se doutait probablement pas qu’il allait rattraper la réalité avec son roman le plus fou : “Autour de la Lune.” Voyez-vous mêmes : des américains décident d’envoyer un vaisseau sur la Lune, composé d’un équipage de trois personnes, décollant de Floride et pour une mission de moins d’une semaine ! Après avoir orbité autour de la Lune, l’aventure se termine enfin par une arrivée triomphale dans l’océan. Cela ne vous rappelle rien ?

Ce sont effectivement les grandes lignes de la mission Apollo 8, qui est partie de Cap Canaveral en Floride avec un équipage américain de trois astronautes, avec pour objectif d’orbiter autour de la Lune. Après moins d’une semaine de voyage, ils amerrissent enfin dans l’Océan Pacifique.

Même si les bases scientifiques du roman publié en 1870 sont quelques peu hasardeuses, les similitudes avec les faits réels sont troublantes !

  • Alan Shepard

De tous les astronautes, Alan Shepard a probablement vécu la vie la plus rocambolesque ! Pilote de chasse dans la Navy, il fait partie des fameux “Mercury Seven”, les premiers astronautes américains. Une fois devenu le premier américain à être entré dans l’espace, on lui diagnostique peu après une maladie bénigne mais incurable. Cette dernière lui provoque des vertiges qui oblige la NASA à le clouer au sol. Cette annonce, catastrophique pour Shepard, lui a cependant peut-être sauvée la vie. De part son expérience, il est probable qu’il ait été désigné commandant d’Apollo 1 à la place de Virgil Grissom, mort lors de l’incendie de sa capsule en 1967.

Chef du bureau des astronautes, il encadre ses camarades qui, eux s’apprêtent à fouler le sol lunaire. Excellent dans son travail mais résigné quant à sa carrière de pilote, il apprend finalement qu’une opération chirurgicale vient d’être développée qui lui permettrait de reprendre les vols ! Ni une ni deux, il traverse le pays pour tenter sa chance. L’opération est un succès et il reprend du service en tant qu’astronaute en juillet 1969. Juste à temps pour qu’il soit affecté sur la mission… Apollo 13 !

Par un coup de chance incroyable, on l’estime encore trop inexpérimenté et échappe de peu à la périlleuse mission. Il prend finalement le commandement d’Apollo 14 et devient le cinquième homme – et à 47 ans, le plus âgé ! – à marcher sur la Lune.

Il est resté dans la mémoire collective pour avoir joué au golf sur le sol lunaire, envoyant sa balle sur des kilomètres et des kilomètres. Alan Shepard est le seul des Mercury Seven à avoir marché sur la Lune.

Aujourd’hui encore, des millions de personnes de part le monde pensent que l’alunissage d’Apollo 11 était factice. Cette rumeur n’est pas nouvelle. Alors en pleine guerre du Vietnam, le monde a pour la première fois appris à douter de la parole du gouvernement américain, qui leur assurait que cette guerre serait propre, rapide et victorieuse.

Commence une ère de suspicion constante contre la première puissance mondiale, qui continue encore aujourd’hui. Les Etats-Unis auraient-ils été capables de réaliser un faux alunissage dont le seul objectif aurait été de battre l’URSS et de respecter le délai serré de Kennedy ?

Si les théories les plus folles sont toujours séduisantes, les faits eux sont implacables. Près d’un demi-million de personnes ont travaillé sur le programme lunaire. Le KGB, ou n’importe quel journal, aurait payé (très) cher la moindre information émettant un doute sur la véracité du programme Apollo ! Avoir gardé un faux alunissage secret aurait été un tour de force encore plus impressionnant que l’alunissage lui-même !

Le réflecteur déposé par Neil Armstrong et Buzz Aldrin est toujours utilisé aujourd’hui, notamment par l’OCA, l’Observatoire de la Côté d’Azur, pour calculer la distance Terre – Lune. Enfin, des photos précises de la Lune montrent non seulement le matériel laissé par les équipages du programme Apollo, mais également… leurs traces de pas dans la poussière lunaire !

  • La Saturn V

  • Une petite chronologie

Le V2 a été conçu par Wernher Von Braun en 1944. C’est la première fusée à passer la ligne de Kármán qui sépare l’atmosphère terrestre de la Terre, devenant ainsi la première fusée spatiale.

Le 4 octobre 1957, l’URSS met en orbite le premier satellite artificiel : Spoutnik 1.

Les États-Unis leur répond le 31 janvier 1958 avec Explorer 1.

Le 12 avril 1961, Youri Gagarine devient le premier être humain à réaliser l’un des plus vieux rêves de l’humanité : pénétrer dans l’espace intersidéral. Il opère une orbite puis, lors de sa descente sur Terre, s’éjecte de sa capsule. Le triomphe de l’URSS est mondial.

Il faut attendre le 5 mail 1961 pour qu’un américain pénètre dans l’espace : Alan Shepard. Mais lui ne fait qu’un petit saut de puce de 180 km, un vol d’à peine 15 minutes !

La première orbite américaine n’a lieu que bien plus tard, le 20 février 1962 avec John Glenn aux commandes.

Le 18 mars 1965, lors de la mission Voskhod 2, Alexeï Leonov effectue la première EVA, ou « Sortie Extra Vehiculaire ». Cette mission n’est pas de tout repos. Leonov est incapable de rentrer dans sa capsule à cause du gonflement de sa combinaison,. Il lui faut alors y percer un trou pour faire baisser la pression. Après maints essais, il parvient finalement à réintégrer l’habitacle…

Edward White effectue quant à lui le premier EVA américain le 3 juin 1965 à bord du vaisseau Gemini.

Lancée le 21 décembre 1968, Apollo 8 est l’une des missions les plus impressionnantes du programme Apollo. Pour la première fois de l’Histoire de l’Humanité, des hommes ont quitté l’orbite terrestre et ont vu la Terre dans sa globalité ! Ils ont pu observer directement la face cachée de la Lune et contempler un lever de Terre. Un spectacle époustouflant !

Le 21 juillet 1969, l’Eagle se pose dans la mer de tranquilité. Saviez-vous que le premier objet à quitter le module lunaire n’est pas un message de paix mais… un sac poubelle ? En effet, c’est après avoir été précédé de leurs déchets accumulés après plusieurs jours de voyage que Neil Armstrong pose enfin le premier pas sur la Lune. Personne n’y voyait rien à redire à l’époque, mais aujourd’hui ce geste est devenu symbolique de l’insouciance d’une certaine époque ! On aurait du mal à imaginer le premier homme à se poser sur Mars lancer nonchalamment ses déchets par dessus bord !

D’ailleurs, pourquoi la NASA a-t-elle choisi Neil Armstrong et non Buzz Aldrin pour marcher sur la Lune ? Deux raisons possibles : la première est qu’il semblait plus fort symboliquement que le Commandant de la mission fasse le premier pas. La seconde raison probable est que la personnalité d’Armstrong, humble et effacée, semblait correspondre parfaitement à l’image de l’américain moyen que voulait alors donner au monde les États-Unis.

Le quiz !
Le quiz !

Le quiz d’Une Tout Autre Histoire !

L'Apollo-Quizz !

Dix questions (plus ou moins simples) pour tester vos connaissances sur l'épisode !
Départ
Bravo, vous avez terminé L'Apollo-Quizz !. Votre score est de %%SCORE%% sur %%TOTAL%%. Votre performance : %%RATING%%
Vos réponses sont surlignées ci-dessous.
Retour
Les questions en gris sont complétées.
12345
678910
Fin
Retour